pic
pic
pic
pic
 
2007 QSL
pic
 
Photo: GIO

Janvier : La marionnette à gaine

Le spectacle de marionnette est un art folklorique traditionnel, combinant les jeux des musiciens et des maîtres de marionnette. Ce sont des marionnettes à gaine. La marionnette à gaine a reçu le premier prix lors de la « Compétition de l’image de Taiwan » organisée par le Bureau Gouvernemental de l’Information. Cette compétition visait à choisir l’image la plus représentative de Taiwan. Le dessin figurant sur cette carte est le fameux héro, Shi Yen-wen.

   

Photo : Chang Yi-fang

Février : Le bouffon

Il existe de nombreuses catégories de rôle dans les marionnettes taiwanaises. Le bouffon est bon comme du bon pain. Plein d’humour, le bouffon a des gestes frivoles et exagérés. Il a des habits colorés et possède une expression légère sur le visage. Le bouffon représenté ici est l’érudit Ma Wen-tsai dans le fameux « Liang-chu », le Romeo et Juliette du monde chinois.

   

Photo : Lee Tien-lu museum

Mars : « Le maître de marionnettes » du film de Ho Hsiao-hsien

En 1962, Lee Tien-lu, le grand maître de marionnettes a introduit la marionnette à la télévision, inaugurant l’ère de la marionnette sur petit écran. Sur la photo : Lee Tien-lu jouant de la marionnette durant ses entraînements quotidiens.

   

Photo : Jiang Wu-chung

Avril : Un spectacle dédié à Lee Tien-lu, le maître de marionnettes

Le grand maître de marionnettes, Lee Tien-lu a célébré ses quatre-vingt ans dans sa ville natale en 1990. A cette occasion, ses disciples venus d’Europe, d’Amérique, de Corée du sud, du Japon et de Taiwan ont donné chacun un morceau de spectacle de marionnettes. La photo a été prise lors du spectacle « la légende du serpent blanc » joué par la troisième génération des disciples de Lee Tien-lu.

   
Photo : Jiang Wu-chung

Mai : Le Théâtre du Petit Miroir

Le Théâtre du Petit Miroir a été fondé par les disciples français du maître Lee Tien-lu, Jean-Luc Penso et Catherine Larue. Ce théâtre utilise les techniques traditionnelles de la marionnette taiwanaise et du théâtre d’ombre chinoise pour interpréter les pièces classiques de l’Occident. Cette image est tirée de la pièce « Aladin ».

   

Photo : Théâtre de Marionnette Hsiao Hsi Yuan

Juin : Le directeur du Théâtre de marionnettes Hsiao Hsi Yuan—Hsu Wang

Hsu Wang est un grand maître du théâtre de marionnettes à gaine de Taiwan. Sa maîtrise de cet art lui a valu le surnom de « lauréat du théâtre de marionnettes ». Il a dédié toute sa vie à la préservation et à la transmission de l’art de la marionnette classique.
 

   
Photo : Théâtre de Marionnette Hsiao Hsi Yuan

Juillet  : L’art du combat dans la marionnette taiwanaise

« Percer le bouclier en rotin » est un mouvement de combat classique de la marionnette. Lors du combat de deux marionettes, l’une utilise son trident pour attaquer tandis que l’autre se défend avec un bouclier en rotin. L’effet produit par cette technique si elle est bien maîtrisée est étonnant.
 

   

Photo : Chang Yi-fang

Août : Zhong Kui—grand chasseur des génies malfaisants

Zhong Kui est un personnage mythique connu de tous les Taiwanais. Doublement accompli dans les lettres et les armes, Zhong Kui a perdu son titre de lauréat des examens des armes à cause de son apparence hideuse. Pour contester cette décision impériale, Zhong kui a mis fin à sa vie. Après son décès, l’Empereur Te Tsung lui a conféré le titre canonique de « Generalissime chasseur de démon. » La marionnette ci-présente est fabriquée selon la technique des « yeux et bouche articulés. » Les expressions vigoureuses du visage, les couleurs exquises et le front bombé de cette marionnette soulignent la dignité de Zhong Kui.

   

Photo : Tsai Ming-hsiung

Septembre : Le grand maître de marionnette de la compagnie Wu chou yuan, Huang Hai-tai

Depuis sa jeunesse, maître Huang Hai-tai a lu à satiété toutes les oeuvres littéraires et poétiques classiques. Il a combiné le taiwanais littéraire et les jargons dans cet art, donnant une dimension éducative à ce divertissement qu’est la marionnette populaire.

   

Photo: Jiang Wu-chung

Octobre : Huang Hai-tai (1901-2007), le fondateur de la compagnie Wu chou yua

La photo représente le script manuscrit d’une pièce de la compagnie Wu Chou yuan (fondée en 1918).

   
Photo : Deja Vu Multimedia Intl Ltd.

Novembre: Shi Yen-wen

Shi Yan-yun est le personnage héroïque que Huang Hai-tai a adopté d’un roman à chapitres de la dynastie des Ming (1368-1644). Le fils cadet de Huang Hai-tai, Huang Jyun-syong a transformé le personnage Shi Yan-yun en « Shi Yen-wen, le chevalier lettré de Yun-chou ». En 1952, Huang Jyun-syong a commencé à présenter ce personnage qui a conquis le coeur de tous les spectateurs taiwanais initiant un nouvel âge d’or de la marionnette taiwanaise. .

   

Photo : PILI international Multimedia Co., Ltd

Décembre : La marionnette moderne

Avec le développement des nouvelles technologies, des effets spéciaux sonores et visuels ont enrichi l’art traditionnel de la marionnette. La photo représente l’affiche de la série télévisée du groupe Pili : La constellation merveilleuse.

pic
pic 2000 QSL pic 2001 QSL pic 2002 QSL
pic 2003 QSL pic 2004 QSL pic 2005 QSL
pic 2006 QSL pic 2007 QSL pic 2008 QSL
pic 2009 QSL pic 2010 QSL    
pic

 

pic
pic
pic

Radio Taiwan International
No.55 Pei An Road Taipei, Taiwan. R.O.C.
www.rti.org.tw